II.5 Adimante: On ne loue la justice que pour les biens qu'elle procure

HideShow resource information
View mindmap
  • Adimante: On ne loue la justice que pour les biens qu'elle procure.
    • La question de la définition de la justice n'a pas été épuisée puisque Glaucon n'a pas traité le point de vue de ceux qui loue la justice.
      • Ceux qui louent la justice ne la loue pas pour elle-même mais pour les avantages qu'elle procure: bonne réputation et considération des dieux.
        • Ivresse éternelle dans l'Hadès, immortalité (réincarnation)...
          • Le vulgaire, lui, loue l'injustice comme agréable et honore les méchants. "Devant la vertu, les dieux ont mis la sueur." (Hésiode) tandis que les libations suffisent à apaiser les dieux devant l'injustice.
            • Rappel de Céphale et de ses sacrifices: voie de la facilité pour paraître juste tout en ne l'étant pas. Il était donc injuste...
            • Il est donc plus tentant pour une jeune âme de choisir la vie de l'injustice qui lui promet la meilleure existence avec le moins d'effort possible. L'apparence est plus forte que la vérité.
              • Or, si les dieux sont réputés avoir des yeux partout, ils n'existent peut-être pas, et ne semblent pas tout du moins intéressé par les affaires d'ici-bas. De plus, on sait par les poètes qu'ils se contentent d'une apparence de justice (sacrifices, initiation). On peut donc être injuste sans crainte.

Comments

No comments have yet been made

Similar Philosophy resources:

See all Philosophy resources »See all République resources »