Rhinocéros chapter summaries

HideShow resource information
  • Created by: Phoebe
  • Created on: 22-04-15 19:25

Acte premier

  • La pièce commence dans la place du village d'un petit village de la province française.
  • Deux amis - l'éloquent, intellectuelle, mais incroyablement orgueilleux Jean, et simpliste, timide, ivrogne bienveillant Bérenger - se rencontrent dans un café pour parler d'une question urgente non précisée.
  • Au lieu de parler de ce qu'ils étaient censés, Jean devient furieux de la lenteur de Bérenger et état d'ivresse et le réprimande jusqu'à ce qu'un rhinocéros s'engouffre à travers la place, faisant sursauter considérablement les gens là-bas.
  • Les gens commencent à discuter de ce qui est arrivé quand un autre rhinocéros apparaît et écrase le chat d'une femme.
  • Cela génère indignation incroyable et les gens commencent à se regrouper pour faire valoir que la présence de ces rhinocéros ne devrait pas permettre.
  • Le début d'un mouvement de masse est vu sur scène.
1 of 12

Acte II, premier tableau

  • Bérenger arrive en ****** pour son travail au bureau d'un journal local.
  • Au bureau, un argument a éclaté entre l'Dudard sensible et logique et violent, capricieuse Botard; puisque le Conseil ne croit pas un rhinocéros pourrait effectivement apparaître en France en dépit de toutes les réclamations par des témoins oculaires.
  • Tout à coup, Mme Bœuf (la femme d'un collègue de travail) annonce que son mari est devenu un rhinocéros et que les rues sont pleines de gens qui ont tourné en eux.
  • Botard plaide contre l'existence de la soi-disant "rhinocérite" mouvement qui qui se passe, en disant que les populations locales sont trop intelligents pour être dupés par les rhétoriques vides d'un mouvement de masse.
  • Malgré cela, M. Bœuf (transformé en un rhinocéros) arrive et détruit l'escalier qui mène hors du bureau, en piégeageant tous les travailleurs et leur patron, M. Papillion, à l'intérieur.
  • Mme Bœuf rejoint son mari en sautant en bas de la cage d'escalier, tandis que les employés de bureau se échapper par une fenêtre.
2 of 12

Acte II, deuxième tableau

  • Bérenger va rendre visite à Jean afin de s'excuser pour l'argument de la veille entre eux, mais le trouve au lit, lourd avec une maladie qu'il n'a jamais eu.
  • Les deux amis commencent à se disputer à nouveau, d'abord sur la possibilité de personnes effectivement se transformer en rhinocéros, puis sur la moralité des transformations.
  • Jean est d'abord fermement contre le rhinocéros, mais se développe progressivement clémente.
  • Comme la scène progresse, la peau de Jean tourne plus verte et plus verte, les bosses sur la tête se développent dans une corne, sa voix devient rauque et il commence à marcher autour de son appartement comme une bête en cage.
  • Enfin, il proclame que rhinocéros ont tout autant d'un droit à la vie en tant qu'êtres humains et que «l'humanisme est périmé, ceux qui la suivent ne sont que de vieilles sentimentaux" avant qu'il se transforme en rhinocéros et se poursuit Bérenger de son appartement.
3 of 12

Acte III

  • Tout le monde en ville a succombé à rhinocérite sauf pour B, Dudard et Daisy.
  • Dudard banalise les transformations en disant que les gens ont le droit de choisir ce qu'ils font; Bérenger insiste sur le fait que les transformations ne pouvaient pas être volontaire, car son ami Jean avait d'abord haï les rhinocéros.
  • Dudard grandit progressivement plus accepter jusqu'à ce qu'il conclut que "son devoir s'impose de suivre ses chefs et ses camarades" avant de quitter et se transformer en rhinocéros.
  • Bérenger professe son amour pour Daisy et elle semble rendre la pareille.
  • Après Bérenger suggère qu'ils repeuplent la race humaine, Daisy commence à s'éloigner de lui, ce qui suggère que Bérenger ne comprend pas l'amour.
  • Elle vient à croire les rhinocéros sont dans la bonne.
  • Bérenger gifle Daisy sans réfléchir, se rétracte immédiatement son action. Ils tentent de concilier, mais ne parviennent pas.
  • Comme Bérenger s'examine dans un miroir pour toute preuve de la transformation, Daisy laisse tranquillement pour rejoindre les rhinocéros.
4 of 12

La fin

  • À découvrir qu'il est complètement seul, Bérenger se lamente sur son comportement avec Daisy.
  • Dans sa solitude, il commence à douter de son existence - sa langue, son apparence et son esprit.
  • Seul, il se retrouve dans la mauvaise et tente de changer dans un rhinocéros.
  • Il lutte et échoue.
  • Il revient au miroir, face-à-face avec son destin et il désespère comme il lutte pour accepter la place qu'il s'est donné.
  • Soudain, il s'enclenche hors de lui et renouvelle son voeu de vaincre les rhinocéros.
  • Bérenger crie vaillamment "Je capitule pas!" à l'auditoire avant de revenir à la fenêtre pour crier l'abus aux rhinocéros en dehors
5 of 12

Le conformisme et l'indiviualité

  • La différence essentielle entre Bérenger et tout le monde est qu'il refuse de suivre la foule; il n'a pas peur de rester seul et continuer à se battre pour ce qu'il croit juste.
  • Il est négligée depuis le début, ce qui suggère qu'il suit ses propres règles. En regardant Jean, Dudard, et Daisy rejoindre les rhinocéros, le public peut percevoir des moments spécifiques quand ils changent d'attitude et perdent leur sens de la responsabilité morale et la pensée individuelle.
  • Ces marques de l'individualité, Ionesco indique, sont essentiels à l'humanité.

KEY QUOTES: 

"De la volonté, que diable" - Jean

"Psychose collective c'est comme la religion qui est l'opium des peuples" - Botard

"Je ne capitule pas!" - Berenger

6 of 12

Le nazisme

  • La pièce de Ionesco est une grande métaphore de la prise de contrôle nazie de l'Allemagne.
  • Au cœur de cette pièce, nous voyons des gens ordinaires se transforment en quelque chose de monstrueux.
  • Cela peut être l'aspect le plus mystérieux de l'Holocauste: comment une nation entière des gens ordinaires a permis un tel système de gouvernement horrible à prendre le pouvoir
  • En prenant seulement un microcosme de ce phénomène, Ionesco traite des questions à travers une métaphore sur les rhinocéros afin de réfléchir sur la façon dont le nazisme est arrivé au pouvoir et comment il est venu à contrôler les individus.

"La peur est irrationnelle. La raison doit la vaincre" - Le Logicien

"Il y a des choses qui viennent à l'esprit même de ceux qui n'en ont pas" - Jean

"Il faut dépasser la morale" - Jean

7 of 12

L'estime de soi

  • De la scène d'ouverture, Ionesco demande comment les humains déterminent (ou auraient dû déterminer) notre estime de soi. 
  • Est-ce d'après les apparences, comme Jean convaincrait Bérenger?
  • Ou est-ce quelque chose de plus, quelque chose de plus complexe et courageux, quelque chose qui Berenger découvre enfin?
  • Dans sa dernière ligne - "Je ne vais pas capituler!" - Bérenger accepte que ce qui est le plus important n'est pas à l'extérieur mais ce qui se trouve à l'intérieur.
  • Voilà, tout sentiment durable de soi humaine résulte de ce qui nous rend plus humain: notre courage motivé à donner suite à nos principes éthiques dans le visage de l'évolution des circonstances.

"Je me demande moi-même si j'existe!" - Bérenger

"Je cultiverai mon esprit une autre fois" - Bérenger

"J'étais plus sûr de lui que de moi-même" - Bérenger

8 of 12

La fausse logique

  • Les personnages utilisent la fausse logique pour convaincre les autres tout au long de la pièce.
  • Dans la première scène, le logicien fait valoir que toutes les choses avec quatre pattes sont les chats.
  • Plus ****, Dudard fait valoir que tous les journaux sont de la propagande.
  • L'aspect troublant de ces arguments devient clair que d'autres personnages croient le raisonnement illogique.
  • Ceux qui utilisent une fausse logique ont tendance à admettre que la preuve qui appuie les arguments qu'ils veulent prouver, et ceux qui sont persuadés sont honteusement dupée.
  • Bérenger demeure le seul personnage pour voir tout à travers le nuage de confusion, et pour cette raison, il résiste aux faux arguments et il reste humain.

"La peur est irrationnelle. La raison doit la vaincre" - le Logicien

"Donc, logiquement, mon chien serait un chat" - le vieux Monsieur

9 of 12

L'autorité problématique

  • Le rôle de l'autorité dans la société est de maintenir l'ordre, mais ce rôle est problématique lorsque cet ordre est injuste ou inhumain.
  • Le logicien se révèle être irrationnel et fausse, réduisant ainsi sa propre autorité.
  • M. Papillon, le patron pour lequel les travailleurs ont le respect, capitule volontairement à devenir un rhinocéros.
  • Ces figures d'autorité problématiques intensifier la situation complexe qui fait pression sur des caractères ordinaires de ne pas penser pour eux-mêmes.
  • Trop souvent, les gens ne peuvent pas séparer leurs pensées individuelles de celles des personnes occupant des postes plus puissants.

"Logicien professionnel: voici ma carte d'identité" - le Logicien

"Signez vite la feuille de présence" - Daisy

"J'ai un employé en moins qui je dois remplacer" - M Papillon

10 of 12

L'amour

  • Bérenger semble être amoureux fou de Daisy, et finalement, elle paraît être en amour avec lui ainsi.
  • Mais elle se révèle être complètement différent et incompatible avec Bérenger, pour qu'elle décide de devenir un rhinocéros et il ne le fait pas.
  • Le couple romantique contrastées dans la pièce se compose de M. et Mme Boeuf. Ils se en tiennent ensemble, pour Mme Boeuf décide de rejoindre son mari comme un animal.
  • Va-elle jamais être totalement un rhinocéros, ou va son amour pour M. Boeuf éclipser les exigences de rhinocéros?
  • Ou est son amour aveugle, faisant d'elle parfaitement équipée pour être un rhinocéros qui met quelque chose d'autre au-dessus de sa propre individualité?

"Je t'adore, Daisy. Je t'admire." - Bérenger

"Quand tu me connaîtras mieux, tu ne me le diras plus peut-être" - Daisy

"Est-ce que je ne te suffis pas?" - Daisy

11 of 12

L'absurdité

  • La pièce est un premier exemple du théâtre de l'absurde.
  • Dans la métaphore primaire, la transformation des personnes en rhinocéros est absurde. Il est plus qu'une métaphore dans la pièce, pour les gens deviennent réellement rhinocéros.
  • Cette absurdité, l'irrationalité dans la nature humaine, fonctionne à merveille, car il exprime les préoccupations du dramaturge sur l'humanité et se prête à une critique des régimes autoritaires qui prétendent être beaucoup plus rationnelle que ce qu'ils sont vraiment.
  • La métaphore invite également l'humour et la surprise.
  • Influencé par surréalistes et abstraits, les dramaturges du genre d'humour absurde et apprécié absurdité utilisé à reconsidérer la tradition théâtrale elle-même: combien de rationalité peut ou doit avoir une pièce, après tout?

"La vie est un rêve" - Bérenger

"C'est de la folie pure! Quelle société" - Botard

12 of 12

Comments

No comments have yet been made

Similar French resources:

See all French resources »See all Literature resources »