section 2

HideShow resource information
  • Created by: Hanad
  • Created on: 25-03-13 12:18

Q2 : Quels sont les changements les plus important

·         Pendant  « l’ère de la vapeur » vers la fin du dix-huitième siècle, plusieurs inventeurs ont essayé de créer un véhicule automobile – mais sans succès. Le plus connu en France est le « Fardier de Cugnot », conservé au musée des arts et métiers à Paris, et c’est un chariot propulsé par une chaudière à vapeur.  Le fardier ne possédait ni direction, ni freins et un accident lors d’un essai a signé la fin de son développement. C’est quand même formidable qu’il existe toujours, grâce à cette accident – il y a aussi une photo dans le livre d’étudiant Elan. Au dix-neuvième siècle, un ingénieur Belge, Etienne Lenoir,  invente le moteur à gaz du pétrole, et un peu plus **** l’entreprise Peugeot, qui existe toujours,  commence à vendre des voitures.

·         De nos jours, la France est le huitième exportateur de voitures dans le monde et produit environ 2 millions de voitures chaque année, ce qui représente 3.2% de la production mondiale. Les quatre grandes marques françaises sont Bugatti, Peugeot, Renault et Citroën et 80% des foyers en France possèdent au moins une voiture, et 30% deux ou plus.  L’essor de l’utilisation de la voiture a bouleversé la société en France, comme partout dans le monde. Ça a changé le rapport entre l’individu et ses alentours, ce n’est pas seulement le fait de pouvoir se déplacer plus vite, avec plus de confort et quand on veut – c’est une véritable culture secondaire qui est née et qui continue encore.

1 of 12

Q3 : Et quels sont les changements les plus import

·         Blaise Pascal a inventé les transports en commun urbains en 1662. Il a obtenu de Louis XIV le privilège de fonder une entreprise de carrosses publics pour l’exploitation de cinq « routes » à Paris. Plus ****, au dix-neuvième siècle, les omnibus à chevaux étaient utilisés un peu partout et les premiers tramways ont apparu à Paris.

·          Avant la révolution industrielle, le développement des transports en commun était très lent.  Je crois que c’est parce que la population n’avait pas vraiment besoin de faire de longs voyages et seulement les riches avaient les moyens. Les avancements technologiques au vingtième siècle et ce qu’on appelle le boom ferroviaire des années 1840 ont complètement transformé la société – la société n’était plus à dominante agraire et artisanale, elle est devenu commerciale et industrielle – et tout ça grâce aux trains.

·         De nos jours, chaque seconde ce sont 77 personnes qui prennent un transport en commun urbain en France, ce qui représente 2,44 milliards de trajets par an en bus, tramway, métro et train. C’est énorme puisque carrément tout le monde les utilise, ce thème est devenu très important pour les parties politique ainsi que les électeurs.

2 of 12

Q4 : Quelles sont les avantages des transports en

·         L'argument principal en faveur des transports collectifs est inévitablement leur caractère moins polluant.  On  émet  1000 kilos  de gaz carbonique  par an si l'on préfère la voiture aux transports en commun pour un trajet domicile-travail de 10 km. Opter pour le bus, métro ou RER n'en rejette que 70 à 200 kilos.

·         Selon l'Ademe, le coût annuel global  est de 2 000 euros  lorsqu'on se déplace quotidiennement en voiture contre 300 euros en s'abonnant en transports collectifs. Moi, je trouve ça génial car ici, en Grande Bretagne, c’est plus cher d’utiliser les transports en commun que de conduire une voiture !

·         Un autre avantage des transports collectifs, c'est moins de stress ! Loin des embouteillages, on peut lire, discuter,  téléphoner sans risque en train. L'idéal est de se déplacer aux heures creuses pour être sûr de pouvoir  s'asseoir.

·         Finalement les  transports publics sont moins risqués.  On comptait près de 109 000 blessés et 5 000 morts  dus aux accidents de la route en 2012. La part des transports en commun est très faible par rapport aux véhicules privés.

3 of 12

Q5 : Et les inconvénients ?

·         Oui, malheureusement il existe des inconvénients, surtout dans les grandes villes comme Paris. Selon le Figaro, le trajet quotidien du domicile au travail est une source de désagrément pour 60% des salariés qui les empruntent. Ce qu'ils déplorent avant tout : les rames bondées et les ******s répétés.

·         Les Franciliens souffrent de la pénibilité de leurs transports en commun. Alors qu'ils y passent en moyenne 1 heure 25 par jour, selon le dernier sondage de l'Observatoire régional de la santé au travail. Pire, plus de la moitié d'entre eux estiment que l'inconfort de ces moyens de locomotion impacte négativement leur vie professionnelle et leur santé, et pour 57%, la qualité de leur vie privée.  Je pense que c’est un peu exagéré mais quand même je comprends.

·         Selon un sondage réalisé auprès de 5.242 salariés d'Ile-de-France (à l'aide de questionnaires), le Figaro a découvert qu’un tiers de salariés arrivent en ****** au travail a cause des transports en commun. Parmi les inconvénients des transports les plus fréquemment cités comme gênants par les usagers, figurent en tête l'entassement des voyageurs et les ******s subis (plus de 40% des personnes interrogées s'en plaignent), suivis de près par le temps passé dans les transports, la fatigue et la température élevée.

4 of 12

Q6 : Qu’en penses-tu ?

Pour moi les transports en commun sont essential. Ils me donnent de l’indépendance et comme je suis étudiant j’ai le droit de voyager gratuitement partout à Londres. Autrement je sais que ça coûte cher. Quand j’avais 6 ans j’ai eu une expérience traumatisante dans le métro – mon pied s’est coincé entre le train et le quai, c’était affreux. Mon père et un autre passager m’ont aidé a me libérer et depuis j’ai peur des trains.

5 of 12

Q7 : Quels sont les problèmes liés aux voitures ?

  • La voiture est le moyen de transport individuel le plus polluant et la cause d’une grande partie des rejets de Co2 dans l’atmosphère.
  • En plus la voiture en ville est dans certains cas moins rapide à cause des embouteillages. Ces embouteillages sont la cause de frustration et de stress chez le conducteur.
  • La voiture pousse à l’inactivité et est donc une cause de l’obésité grimpante dans la population. Marcher, faire du vélo ou prendre les transports en commun font dépenser des calories, tandis que la voiture, non.
  • La voiture est l’une des premières causes de mort accidentelle.
  • La voiture peut être une arme dans les mains de quelqu’un qui perd ses capacités.
  • La voiture est très chère et ça ne s’arrêtera pas! Calculez combien coûtent votre voiture, les assurances, l’essence, les frais d’entretien, les réparations, etc. C’est une part énorme dans le budget des ménages!
  • La voiture a favorisé l’émergence des centres commerciaux à l’américaine situés à l’extérieur de la ville et habituellement construits pour le bonheur des automobilistes-consommateurs.
6 of 12

Q8 : Et les avantages?

  • Elle permet de se déplacer très facilement avec peu d’efforts.
  • On s’approprie sa voiture, ce qui en fait un endroit confortable et agréable où l’on se sent bien et paradoxalement en sécurité.
  • Les personnes qui ont un permis de conduire ont beaucoup plus de chances de trouver un emploi. Parallèlement, les patrons peuvent facilement embaucher du personnel très mobile à faible coût : il suffit de demander à l’employé d’utiliser sa propre voiture et de lui offrir une rémunération médiocre en retour.
  • Elle permet aux familles de voyager à faible coût.
  • Elle permet d’être indépendant et procure un véritable sentiment de liberté.
  • Elle permet d’accéder à des endroits autrement inaccessibles.
  • Elle permet de déplacer facilement des objets, de faire ses courses et son shopping, ce qui contribue au bon fonctionnement de l’économie capitaliste.
7 of 12

Q9 : Quel est ton avis ?

  • Bref, la voiture est un objet comme un autre qui présente des avantages et des inconvénients. Cependant, il ne faut pas oublier que le nombre de conducteurs à travers le monde ne cesse d’augmenter, mais que les capacités de la planète sont saturées et n’arrivent plus à absorber tout le gaz carbonique engendré par la voiture et notre mode de vie actuel. Il faut donc apprendre à utiliser sa voiture uniquement lorsque cela est nécessaire et privilégier les transports en commun, la marche ou le vélo pour les déplacements quotidiens.
8 of 12

Q10 : Quels est la situation aéronautique en Franc

·         La France est le troisième constructeur mondial d’avions (Air Bus est français par exemple) et tout le monde connaît  Air France, la compagnie aérienne nationale.  Le chiffre d’affaires des entreprises liées à la construction et au déplacement par avion en France s’élève à 32.4 milliards d’euros et si on ajoute la sous-traitance   250 000 personnes sont employées dans ce secteur. C’est donc vital pour l’économie.

·         Mais il y a depuis longtemps un débat, car selon moi, tout le monde n’est pas d’accord. Voilà la question : Etes-vous pour ou contre l’avion commercial ? Les avis sont partagés parce que :
- Un avion émet 30 fois plus de gaz à effet de serre dans l'atmosphère par passager qu'un train.
- Par contre il n'émet pas plus de gaz à effet de serre par passager qu'une voiture sur une même distance.

9 of 12

Q11 : Qu’en penses-tu ?

  • Moi, j’adore voyager en avion et en même temps je suis conscient de l’impact négatif que cela pourrait avoir sur l’environnement. Comme je suis d’origine somalienne j’ai besoin de traverser des longues distances pour y aller chaque année et si l’avion n’existait pas cela ne serait pas possible. Moi je pense que j’ai une empreinte carbone assez basse car en général  je ne fais qu’un long voyage par an. Ayant vu les chiffres je suis certain que ce secteur est nécessaire pour les vies des milliards de personnes, c’est grâce aux avions que le commerce global existe et sans avions la majorité de la population du monde devrait rester locale. Je suis vraiment pour les avions et je crois que la question ne devrait pas être « comment est-ce qu’on peut utiliser moins les avions ? » mais « comment est-ce qu’on peut rendre les voyages en avion moins polluants ? »
10 of 12

Q12 : Comment peut-on rendre les voyages en avion

 Il y a deux leviers qui peuvent freiner l'envolée des émissions du trafic aérien : La hausse des prix du pétrole, et l'introduction d'une taxe climat sur les voyages en avion.

L'IFEN (L'Institut Français de l'Environnement) propose aux particuliers et aux entreprises une solution en France pour compenser les émissions de CO2 relatives à leurs déplacements en avion. Le site offre la possibilité de calculer en ligne ses propres émissions et d'en estimer la valeur en euros.

 Par ce système de compensation volontaire, les particuliers et les entreprises financent des programmes de maîtrise de l'énergie et de développement des énergies renouvelables. Je pense que c’est une très bonne idée.

11 of 12

Q13 : Quelle est le futur des transports en France

Je crois que la technologie va bouleverser les  déplacements en France !  Pour combattre la demande croissante pour des véhicules particuliers, qui est alarmante, j’ai identifié trois solutions proposées par IBM :

·         Véhicules électriques/écologique – donc moins de pollution.

·         Plus de partage – donc  moins d’embouteillages. Ça s’appelle le covoiturage

·         Plus d’intelligence – c'est-à-dire que les voitures modernes seront équipées d’ordinateurs sur roues et même des moteurs intelligents qui changeront de carburant en fonction des conditions de conduite. On va aussi développer des fonctions pour prévenir les accidents de la route.

C’est passionnant et j’espère que cela sera inventé pendant ma vie ! J’ai déjà parlé du futur des avions mais je crois aussi qu’il y aura plus de TGV partout dans le monde – il y a vraiment besoin en Angleterre.

C’est clair que l’essor de la population sera synonyme de plus de besoin de se déplacer.

12 of 12

Comments

No comments have yet been made

Similar French resources:

See all French resources »See all resources »