III.2 Seul le gouverneur a le droit de mentir dans l'intérêt de l'Etat.

HideShow resource information
View mindmap
  • Seul le gouverneur a le droit de mentir dans l'intérêt de l'Etat.
    • Le mensonge de paroles a été admis comme utile en certains cas.
      • Il est semblable à un médicament qui ne doit être utilisé que par des experts.
        • Seul le gouverneur peut mentir dans l'intérêt de la cité. Tout autre citoyen menteur sera puni.
          • Aussi, les citoyens doivent être tempérants: les fables ne dépeindront pas des inférieurs proférant des insolences à leurs supérieurs.
            • Leur intempérance sera aussi évitée par l'interdiction des fables qui décrivent les plaisirs (table, amour) et le fait de succomber au désir. "Tiens ferme mon cœur; tu as déjà supporté des épreuves plus terribles": telle est la maxime des gardiens.
              • On bannit aussi les présents et richesses, surtout comme moyens de se faire pardonner auprès d'un dieu (cf. II.5).
                • En définitive, les poètes ne devront pas soutenir que l'homme peut être heureux malgré ses injustices et malheureux malgré ses actes justes.

Comments

No comments have yet been made

Similar Philosophy resources:

See all Philosophy resources »See all République resources »